Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Jean Hulst - Versailles - Établissement privé d’enseignement catholique sous contrat avec l’État

Établissement privé d’enseignement catholique sous contrat avec l’État

menu

S'émerveiller de Dieu

Le premier pas et l’horizon ultime de la vie chrétienne : s’émerveiller de Dieu... Qui donc est ce Dieu passionnément en quête de l’homme ?
Celui qui dépasse infiniment notre esprit et notre coeur - « Si tu as compris Dieu, ce n’est pas Dieu » (S. Augustin) -, l’Invisible qui se laisse « voir » dans le visage de Jésus : « Qui m’a vu, a vu le Père ». Celui qui est l’Infiniment simple. En Dieu, il n’y a que de l’amour : mystère inouï des Personnes divines qui n’existent que les unes par les autres et les unes pour les autres. Une générosité sans mesure qui s’ouvre à l’humanité, à chacun de nous. Dieu est don de lui-même au plus intime de lui-même et au-delà de lui-même.

Celui qui est le Très-Haut et en même temps le Très Proche de chaque être humain créé à son image. Baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit : telle est notre véritable carte d’identité. Nous sommes la demeure de la Trinité dont nous pressentons la trace dans notre désir d’être aimés et d’aimer.

Celui qui désire devenir la « respiration » profonde de notre vie : chaque fois que nous ouvrons notre coeur aux autres comme à Dieu lui-même, que nous nous recevons les uns des autres dans le respect et l’amour, nous vivons de la vie de Dieu qui est communion d’amour. « Si tu vois la charité, tu vois la Trinité. » (S. Augustin)

Celui qui ne désespère jamais de l’homme et dont la joie est de retrouver le plus petit, le plus perdu, le plus misérable. Dieu est Miséricorde.

Celui qui, dans la puissance d’un Amour qui sans cesse se propose et jamais ne s’impose, est un abîme de douceur et d’humilité que l’on devine en Jésus, « doux et humble de coeur. »

Celui qui ne demande qu’une chose : que l’on croie vraiment à son Amour et que l’on en demeure émerveillé, heureux, adorant, plein de gratitude, dans les aléas de nos vies pauvres et parfois éprouvées.

S’émerveiller de Dieu : une expérience qui renouvelle en nous le goût de la vie et nous envoie en mission. L’émerveillement nous est donné pour être partagé : « Sans Dieu, tout est misère ; pour celui qu’on aime, on ne tolère pas la misère : la plus grande moins que toute autre. » (Madeleine Delbrêl).

Père Charles Henri de Blavette, cjm